Il existe plus de 200 critères pris en compte dans l’algorithme de Google. Certains sont connus de tous, alors que d’autres ne sont connus que des référenceurs professionnels. Chacun d’entre eux a plus ou moins d’influence sur le référencement naturel. Toutefois, le fait d’appliquer l’ensemble des recommandations est le meilleur moyen de classer son site internet sur la première page de résultats. Nous avons donc décidé de partager avec vous 15 critères SEO que vous ne connaissez certainement pas et qui ont un impact certain sur vos positionnements..

On vous les présente par blocs, regroupés selon les piliers de l’optimisation des moteurs de recherche.

Évidemment, en préambule, il est bon de rappeler que cet article s’adresse aux néophytes et non aux consultants et prestataires SEO qui normalement connaissent tout ça par coeur.

Technique

Premier pilier du SEO, la technique est essentielle afin de créer une base solide. Si on compare le référencement naturel à une voiture, il s’agirait du moteur et du châssis. Imaginez maintenant une voiture de cinq tonnes qui a une puissance de deux chevaux… Serait-il possible à votre avis de plaire aux revendeurs et aux acheteurs ?

Il en est de même pour répondre aux exigences des moteurs de recherche et des internautes. Vous devez donc améliorer l’expérience de l’utilisateur en faisant tout ce qui est possible pour rendre leur navigation agréable. En parallèle, vous aidez les robots d’indexation à explorer le plus rapidement et le plus confortablement possible votre site internet. À noter que si votre site est déjà en ligne, un audit SEO complet est nécessaire afin de déterminer les facteurs pénalisants et ajuster les mesures.

1. Expérience utilisateur

L’UX (User eXperience) est le premier critère dont on va parler, car vous ne devez jamais oublier que vous créez votre site internet pour vos visiteurs, et non pas pour les moteurs de recherche. C’est pourquoi leur “confort” est la première des priorités.

Google l’a d’ailleurs bien compris ! De ce fait, ce facteur a pris de plus en plus d’importance ces dernières années. Ce sera d’autant plus vrai dans un futur proche avec la mise à jour de l’algorithme prévue en mai 2021 (Core Web Vitals).

Pour optimiser votre site dans ce sens, l’accessibilité aux pages doit être la plus facile possible. La sécurité est également primordiale, notamment en évitant tout contenu malveillant et en utilisant une connexion https. La vitesse de chargement et l’adaptation aux mobiles (vous trouverez plus de détails à ces sujets ci-dessous) sont également des éléments capitaux du référencement naturel. Finalement, l’interactivité et la stabilité visuelle doivent permettre à l’utilisateur une expérience fluide et agréable.

2. Mobile first

Il y a encore peu de temps, les développeurs web élaboraient leurs sites en se concentrant sur la version desktop (bureau). Cependant, en 2020, le nombre de mobinautes a dépassé celui des utilisateurs d’ordinateur. C’est pourquoi aujourd’hui, Google analyse en priorité un site web selon les critères d’indexation mobile. Comme un portable (ou une tablette) est moins rapide qu’un ordinateur, la vitesse de chargement est à nouveau un critère essentiel pour votre référencement organique.

De plus, un site réactif (responsive web design) doit être votre priorité lors de sa création (ou de sa refonte). Il faut qu’il soit adapté à toutes les résolutions d’écran, notamment en utilisant un thème polyvalent et en optimisant le format des images.

3. Vitesse de chargement

Vous l’avez compris, ce facteur SEO est absolument primordial pour positionner votre site internet en haut des pages de résultats des moteurs de recherche (serp). Il fut un temps où ce critère semblait être un mythe. Ce n’en est plus rien à l’heure actuelle !

Le choix de votre hébergeur est un premier élément qui influencera la rapidité de votre site. D’ailleurs, si vous envisagez un trafic international, il est avisé d’utiliser un réseau de diffusion de contenu (RDC, ou CDN : Content Delivery Network) pour vous rapprocher de vos internautes.

Même si le cms n’influence que légèrement le SEO, le thème que vous choisirez sera décisif. Les templates légers, avec un code épuré, sont ainsi de plus en plus privilégiés. L’utilisation d’un plug-in de cache et la compression des images sont également des atouts de tailles pour votre référencement naturel.

Optimisation vitesse chargement pour votre SEO

4. Budget crawl

Pour mettre à jour ses résultats affichés, un moteur de recherche comme Google utilise des robots d’indexation (le fameux Googlebot). Ils parcourent l’ensemble des pages d’un site en « cliquant » sur tous les liens disponibles. C’est ce qu’on appelle le crawl. Quand on parle de “budget crawl”, on sous-entend alors le temps accordé à ce travail d’analyse.

budget crawl seo

Si vous souhaitez que vos pages soient indexées rapidement, vous devez donc faciliter et accélérer ce procédé. La première des méthodes pour atteindre cet objectif est à nouveau d’optimiser le temps de réponse de votre serveur. D’autre part, en proposant du contenu de qualité (évitez les pages vides ou les erreurs 404), vous économisez un temps d’analyse inutile.

Par ailleurs, vous voulez également prouver que vos pages ont besoin d’être fréquemment explorées. C’est pourquoi, en créant un blog ou en publiant régulièrement du contenu, vous dynamisez votre site et augmentez la fréquence des crawls. Finalement, le maillage interne (voir plus bas) est un allié de force pour diriger la navigation des robots vers les pages les plus importantes de votre site.

5. Structure des urls

Dès le début, il y a des erreurs à ne pas commettre concernant le choix du nom de domaine (NDD). En effet, une pratique SEO consistait notamment à intégrer un maximum de mots-clés dans son url pour correspondre à une requête cible (Exact Match Domain ou EMD). Mais ce procédé présente aujourd’hui des risques d’être pénalisé par Google ! Dans la majorité des cas, préférez donc le nom de votre marque.

Toutefois, les mots-clés sont intéressants à placer dans vos sous-domaines et vos articles de blog. Les urls étant lues par les robots d’indexation (et un grand nombre d’internautes), cela permet de décrire simplement le sujet abordé par la page web affichée.

La longueur et la lisibilité de votre adresse réticulaire sont également des éléments à prendre en compte. Une url doit être cohérente et mémorisable. Évitez donc ce type de blague : llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch.co.uk (véridique !).

6. Déréférencement – désindexation

Cela peut vous paraître contre-intuitif… Pourtant, il est bénéfique de désindexer certaines de vos pages internet. D’ailleurs, si on se réfère à la mise à jour Panda de Google, il est préférable de référencer uniquement du contenu de qualité. Autre avantage non négligeable, cela permet aussi de diminuer le taux de rebond.

Dans la même logique, les pages de résultats des moteurs de recherche internes (c’est souvent le cas d’une boutique en ligne) n’apportent aucun intérêt aux internautes. Il en est de même pour les tags et les étiquettes. Il convient généralement de les désindexer.

D’un autre côté, si vous avez lancé une version test de votre site internet, toutes les pages indexées n’ont aucune valeur ajoutée sur les moteurs de recherche. Certains documents confidentiels ou liés à des droits d’auteur ne devraient pas non-plus être disponibles sur la Toile.

Contenu

contenu pour référencer son site sur google c'est bon

Deuxième pilier du SEO, le contenu regroupe toute l’information que vous transmettez aux internautes, mais également aux moteurs de recherche. Si l’on reprend notre exemple de la voiture, il s’agirait de l’aménagement intérieur. Cela vous permet de mettre en avant des spécificités uniques et de promouvoir l’image de marque de votre entreprise. Tout ce que vous ajoutez doit être profondément réfléchi et répondre aux attentes des utilisateurs et des promoteurs.

Pour un référencement naturel optimal, vous devez donc fournir du contenu de qualité et traiter le sujet dans sa globalité. Vous voulez ainsi répondre de manière complète aux requêtes des internautes et rassurer les moteurs de recherche qu’ils font le bon choix en promouvant votre site internet.

C’est ce que nous avions proposé à notre client spécialisé dans le ménage à domicile. En améliorant son référencement local grâce à des « pages-villes » et en créant un blog actif, leur trafic mensuel est passé de 1 500 à plus de 8 000 !

7. Champ sémantique

L’ère des mots-clés est révolue ! On parle aujourd’hui de champ sémantique (ou champ lexical) et d’intention de recherche. De plus, le travail sur les requêtes dites “longue traine” fait intégralement partie de la stratégie actuelle de marketing digital. Ce fait s’est avéré notamment à la mise à jour de l’algorithme Google : Colibri (Hummingbird).

Pour comprendre l’importance de la sémantique, il faut se pencher sur la manière dont un moteur de recherche analyse un texte. Son but est de fournir du contenu de qualité qui répond correctement aux requêtes des internautes. Il compare donc les premiers résultats affichés et classe les mots les plus fréquemment utilisés. Cela lui permettra ensuite de juger de la pertinence d’un nouveau texte à indexer.

Même si certains termes à utiliser paraissent évidents, il en existe beaucoup d’autres auxquels on ne pense pas instinctivement. Pour développer et analyser votre approche sémantique, vous pouvez utiliser de nombreux outils en ligne, tels que Semrush, Ubersuggest ou, pour un outil 100 % français, SEOQuantum.

Toutefois, ce ne sont que des outils, donc pensez à faire preuve de logique et de bon sens (comme souvent en SEO !).

8. Longueur des textes

La réponse pourrait paraître évidente si l’on ne se fie qu’à des statistiques.

Mais tout dépend le sujet abordé dans votre texte ! Même si l’on constate que les textes de plus de 2 000 mots ont tendance à se positionner au sommet des SERP, il est évident que ce ne soit pas tout à fait adapté à la description d’un produit tel qu’une vis ou qu’un t-shirt…

Néanmoins, il est reconnu qu’un minimum de 250 mots permet de répondre aux besoins des robots d’indexation pour considérer votre contenu. En revanche, il est clair qu’un article sur un sujet comme « les 15 critères SEO que vous ne connaissez pas » (choisi au hasard…) ne pourra pas traiter le sujet dans sa globalité avec moins de 2 000 mots.

Il est bon de vous rappeler aussi que le but de votre contenu rédactionnel et d’informer le lecteur, et non pas de faire plaisir aux moteurs de recherche ! Il semble évident que les textes brodés et rallongés feront face aux futures mises à jour des algorithmes.

9. Maillage interne

Il s’agit des liens hypertextes internes de votre site web. Ils renvoient le lecteur vers des pages de votre domaine en corrélation avec le texte qu’ils sont en train de lire. Il permet donc d’ajouter de la qualité informationnelle, ce qui, vous l’aurez compris, est primordial en référencement naturel.

Dans un premier temps, l’utilité du maillage interne est fondamentale pour améliorer la navigation de l’internaute. En effet, celui-ci se déplace de manière intuitive sur les différentes pages de votre site et vous conservez votre trafic. En parallèle, vous satisfaites les algorithmes des moteurs de recherche et permettez aux robots d’indexation d’explorer plus facilement votre site.

Pour créer un maillage interne efficace, vous devez tout d’abord élaborer l’arborescence de votre site internet (voir plus loin dans cet article). Cette technique permet également de tirer profit du jus de lien (link juice). C’est la valeur transmise par chaque page, en fonction de sa fiabilité, de sa pertinence et de sa notoriété.

10. Multimédias

L’utilisation et l’optimisation des multimédias est trop souvent négligée par les référenceurs amateurs. Pourtant, en fonction des requêtes, ces éléments font partie des premiers résultats des pages de recherche. C’est notamment le cas si vous effectuez la recherche « tournesol » ou « comment faire du savon maison ».

Le moyen de référencer une image est donc de la proposer dans un format adapté au Web et de remplir de manière réfléchie son attribut alt. Vous permettez ainsi aux moteurs de recherche de comprendre le contenu de la photo et de le rassurer quant à son affichage.

Je vous rappelle aussi que Google a racheté YouTube en 2006. Ce n’est donc pas une surprise de retrouver de nombreuses vidéos dans la serp. C’est pourquoi, quel que soit votre domaine, il est très intéressant de créer des vidéos sur YouTube pour améliorer votre référencement organique. L’ajout de sous-titres est également une manière d’expliquer le contenu visuel aux robots d’indexation.

a cause de cette video ?

source : https://www.fredzone.org/si-google-a-rachete-youtube-cest-en-partie-grace-a-cette-video-663

11. Taux de clic

Jusqu’ici, nous avons partagé avec vous des conseils concernant le contenu accessible directement sur votre site. Dans ce onzième point, nous vous faisons part du besoin d’optimiser votre contenu externe, à savoir celui qui est visible sur les pages de résultats des moteurs de recherche.

Lors d’une analyse menée par Bartosz Góralewicz (en anglais), les résultats obtenus ont prouvé l’importance du taux de clic (CTR, Click Through Rate) en référencement naturel. En résumé, en à peine un mois, il a fait chuter l’un de ses meilleurs articles de plusieurs places sur la première page de Google. Pour y parvenir, il a paramétré un robot qui cliquait sur tous les liens affichés, excepté le sien.

Afin d’améliorer votre CTR, il existe plusieurs méthodes reconnues. Tout d’abord, le copywriting de vos méta-données est essentiel. De plus, l’ajout de camel cases (lettres majuscules au début de chaque mot) dans vos titres permet de les rendre plus visibles. L’utilisation de caractères spéciaux est également un bon moyen de mettre en avant votre texte. Finalement, pour une boutique en ligne, l’utilisation des données structurées est un atout de taille.

Popularité

le netlinking facteur clé du positionnement en seo

La popularité est le troisième pilier du SEO. Imaginons maintenant que votre voiture est prête à être vendue. Vous voulez que les professionnels recommandent votre véhicule et en fassent la promotion. Vous développez donc la notoriété de votre produit en cherchant à le faire connaître à travers un réseau d’experts. Ceci donnera confiance aux potentiels acheteurs et incitera les prescipteurs populaires à vous mettre en avant.

Il en est de même en référencement naturel. Les moteurs de recherche font confiance aux sites spécialisés qui mettent en avant un contenu externe et les internautes leur donnent du crédit. Même si ce facteur du SEO est connu, trop peu comprennent comment l’utiliser à sa juste valeur. C’est peut-être parce que seuls des spécialistes du netlinking sont à même de réaliser ce travail d’équilibriste ?

En effet, ce paramètre d’optimisation SEO doit être abordé avec beaucoup de précautions. Il existe des moyens de le faire de manière naturelle (ou du moins qui semble naturelle et passe sous les radars de Google), mais beaucoup sont tombés dans le piège de la suroptimisation . C’est le cas de Selectos qui a été pénalisé par Google pour avoir abusé de ce procédé et a vu son trafic organique diminuer de 90 %.

12. Backlinks

En grande partie pour combattre l’obtention abusive de backlinks, Google a effectué des mises à jour de son algorithme entre 2012 et 2014 (Google Penguin).

Alors, comment faire pour créer des liens entrants de qualité sans risquer une pénalité ?

Des tactiques que vous pouvez mettre en place vous-même sont, par exemple, de proposer des liens à vos différents partenaires ou de rédiger un article invité. Rien de plus légitime que d’être recommandé par un client, un associé ou un site dans la même thématique ! Toutefois, ce procédé est limité dans le temps et en quantité.

C’est pourquoi dans ce domaine vous devriez toujours faire appel à un référenceur professionnel. Il possède un réseau de sites d’autorité proches de votre secteur d’activité. De plus, il est conscient des risques et a su adapter sa stratégie en fonction des critères énoncés par les moteurs de recherche.

13. Ancres de lien

Une ancre de lien est le texte visible d’un lien hypertexte. En cliquant dessus, l’internaute est redirigé vers une autre url. Sa nature est importante, car elle doit non seulement donner envie au lecteur de l’utiliser, mais elle renseigne également les moteurs de recherche sur le thème abordé par l’adresse de destination.

Imaginez maintenant si tous les liens pointant vers votre site ont la même ancre, comme « meilleur vendeur de voitures au monde ». Cela pourra peut-être améliorer le taux de clic, je vous l’accorde. Mais qu’en est-il de la crédibilité aux yeux des moteurs de recherche ? Vous l’aurez compris, cela va leur paraître douteux.

C’est la raison pour laquelle, même si vous forcez un peu l’acquisition de backlinks, vous devez varier vos ancres de liens. Utilisez parfois l’url (https://votre-marque/meilleur-vendeur-voitures-monde/). D’autres fois, préférez un terme se rapprochant (« trouvez un vendeur de voitures »). Quelquefois, un terme généraliste (« cliquez ici »). Et seulement de temps en temps, le titre exact de la page (« meilleur vendeur de voitures au monde »).

Stratégie

 

La stratégie est le pilier méconnu du SEO. Dans notre comparaison avec une voiture, je vous laisse imaginer un constructeur qui, avant de commencer la construction de son véhicule, n’a pas encore pensé au produit qu’il souhaite vendre et comment il va le commercialiser. Va-t-il définir chaque pièce au fur et à mesure de la construction ? Et, une fois terminée, il décidera comment il va faire pour la vendre ? Je pense que vous avez la réponse !

Votre site internet doit également suivre un procédé défini à l’avance pour pouvoir atteindre vos objectifs. Anticipez chaque étape de création de votre site avant même de le commencer. Vous gagnerez ainsi un temps précieux !

14. Cocon sémantique

En 2015, un nouveau concept a chamboulé la façon de penser la création d’un site internet : le cocon sémantique. Avant, c’était le contenu qui servait à définir l’architecture d’un site. Dorénavant, ce sont les intentions de requête des internautes (de votre cible) qui déterminent son infrastructure.

Il s’agit donc, dans un premier temps, d’identifier les familles de mots-clés en fonction de l’attente et des besoins de vos futurs visiteurs. Regroupez-les ensuite dans une carte mentale (mindmap) pour créer les différents silos qui structureront l’arborescence de votre site web. Vous organisez ensuite les liens que les différentes pages auront entre elles (maillage interne). Vous travaillez chaque page autour d’un mot-clé unique afin d’éviter tout conflit liée à la cannibalisation.

cocon sémantique SEO power
Pour élargir votre communication et travailler sur plus de requêtes à fort potentiel, vous pouvez également intégrer un blog à votre site, quel que soit son domaine. À nouveau, la stratégie de contenu doit être mûrement réfléchie. Pour y parvenir, il est donc nécessaire d’établir un calendrier éditorial afin de planifier chaque publication et de définir son contenu à l’avance.

Au passage, on vous recommande pour visualiser vos cocons sémantiques, l’excellent outil : http://cocon.se/

15. Veille SEO

Comment serait-il envisageable de profiter du référencement naturel si on n’en avait pas une excellente connaissance et que l’on ne se tenait pas informé de son évolution ?

Pour faire une analogie, dans son livre sur la réussite entrepreneuriale « Père Riche Père Pauvre », Robert Kiyosaki décrit logiquement le besoin de se former au monde de la finance pour avoir une chance de devenir financièrement indépendant.

De plus, le SEO n’est pas une science exacte et les facteurs pris en compte par les moteurs de recherche sont en perpétuelle évolution. De ce fait, il est d’autant plus crucial de continuellement s’informer sur le sujet. Trop de néophytes du référencement naturel se sont intéressés une fois seulement au sujet pour créer ou optimiser leur site internet. Pourtant, ce n’est qu’en restant proactif que vous pourrez conserver votre classement au sommet des pages de résultats de Google.

Voici donc quelques liens vous permettant de ne jamais vous faire prendre de court : https://www.secrets2moteurs.com/, https://www.blogdumoderateur.com/, https://twitter.com/johnmu

Conclusion

Avant de vous laisser digérer toutes ces informations qui ont certainement étendu votre vision du SEO, nous tenions encore à vos rappeler ceci : rien de ce que vous venez de lire n’est secret.

Ce sont simplement des éléments trop souvent négligés par les référenceurs amateurs. Vous venez donc de franchir une étape qui vous permettra indiscutablement d’améliorer votre trafic organique, et donc votre chiffre d’affaires.

Vous l’avez également compris, le référencement naturel est complexe et en perpétuel mouvement. Seuls une longue expérience et un suivi continu permettent de se classer durablement en première page de Google. Toutefois, même si les éléments de l’algorithme des moteurs de recherche sont publiquement dévoilés, la méthode de calcul est quant à elle gardée secrète. Cela en fait donc du SEO un art plus qu’une science !